vendredi 22 mai 2009

Comme à la télévision


Depuis lundi, j'ai en ma possession le nouveau disque d'Omnikrom. Depuis lundi je jubile à l'idée d'avoir enfin une tribune pour en faire une critique. Cependant, j'en suis incapable...Premièrement car je n'ai pas encore réussi à écouter le disque au complet; il y a quelquechose que je trouve très agressant (selon ypl, la fréquence aigue des hi-hat) et qui m'empêche de me taper le disque d'un trait. De plus, je ne l'ai jamais caché; je ne suis pas un grand fan du genre hip-hop electro/club.

Donc je ne peux parler objectivement car j'ai arrêté à chaque fois après la toune avec Coeur de Pirate, durant celle au vocoder (ou autre machine) qui m'apparaît comme insuportable. Ce que je peux parler par contre, c'est comment j'aime JeanBart, Linso et Figure8. C'est drôle mais je considère avoir une relation particulière avec eux...peut-être est-ce parceque je les ai booké pour leur premier show où ils ont annoncé leur nouveau nom? Peut-être est-ce parceque j'étais un fan d'Êtres Abstraits et que je les menace régulièrement de leur faire une page myspace? Ou peut-être est-ce parceque je n'aime pas leur musique mais que ça ne change rien à l'opinion que j'ai d'eux...

Socialement, Omnikrom a soulevé bien des questionnements et en soulève encore chez moi. Suite à leur succès, une porte béante s'est ouverte dans le paysage artistique québecois pour des artistes hip-hop plus que médiocre...inutile de nommer des noms. On dirait que tant que le beat est «dansable», le flow et l'utilisation de la langue devient secondaire...et le message...tertiaire...

On a voulu prêter de nombreux messages à Omnikrom, dont le plus ridicule est de faire dans l'humour et qu'il faut prendre les paroles au second degré...bon...nombreuses sont les féministes s'étant prononcées sur le sujet, soulignant l'utilisation excessive du mot pute, les images dégradantes des femmes qui y sont explicitées...Elles ont peut-être raison les féministes, je ne pense pas qu'il y ait de second degré, seulement l'articulation de fantasmes inconscients de la majorité des jeunes hommes de leur génération qui ont grandi dans un foyer monoparental (hahahaha je me trouve très drôle ici!!). Parceque ce n'est pas juste le sexe qui y est dépeint, mais aussi le fantasme matérialiste de possession et d'accumulation d'objets et, s'ils n'assouvissent pas leurs fantasmes sexuels, ils assouvissent néanmoins leurs fantasmes matériels...

Je me suis longuement questionné sur les raisons du succès d'Omnikrom, j'aimerais tellement mieux que ce succès soit attribué à des artistes «conscients», «avant-gardistes», «intellectuels»...mais le monde, le réel, est tout autre. Le réel nous rapelle que nous vivons en société, dans un groupe social qui est soumis à une psychologie de masse pouvant donner naissance aux pires atrocités. Mais Omnikrom n'est pas une atrocité, c'est du divertissement. Du divertissement avec des bons beats (hi-hats un peu aigus...mais passons) et de la «merch».

Omnikrom c'est aussi trois individus qui évoluent dans un monde presque-imaginaire qu'ils ont eux-mêmes crée et auquel il ne croyait pas nécessairement. J'aime me rappeler d'Omnikrom comme de nerds de hip-hop expérimental, achetant toutes les nouvelles sorties sur Mush en vinyles, demandant comme cadeaux de Noël des vinyles à leur parents, faisant leur première soirée de poésie complètement nerveux, y rencontrant pour la première fois Ghislain Poirier, à l'époque beatmaker avant-gardiste....Et si je me rémémore tout ça, c'est que Gab et les deux Louis-Philippe n'ont pas tellement changé...un peu mais pas trop...J'ose affirmer ça car à deux reprises je les ai invité à participer à une activité dans l'organisme communautaire où je travaille et les deux fois ils se sont prêtés au jeu...Shit, ils ont même participé à une partie d'impro de théâtre...Et aussi parcequ'à chaque fois ils ont laissés une empreinte indélébile chez des jeunes en difficultés (que ces jeunes vont nier lorsqu'on leur demande directement mais qui en parlent encore entre eux...).

Parceque c'est ça aussi Omnikrom. Leur disque et leur musique je m'en fous en peu (pas mal même); les individus derrière la musique sont tellement plus intéressants...

3 commentaires:

  1. Ils n'avaient pas une track utilisant un sampling du groupe YES me semble?

    La pièce acoustique de Steve Howe sur l'album Fragile...

    Ils m'Avaient marqué a cause de ca è l'époque..

    j'ai ensuite fait le saut quand j'ai entendu les pouliches magiques.

    RépondreEffacer
  2. Je pense effectivement que c'était du Yes.

    RépondreEffacer